Terrain de reconquête métropolitaine quatre fois plus vaste que la Confluence, l’ancien quartier industriel de Gerland est désormais le théâtre des métamorphoses les plus spectaculaires qu’ait jamais connues Lyon.

L’enchevêtrement des petites parcelles et des vastes tènements, les sheds, lanterneaux et voûtes en béton cèdent peu à peu le pas à des ensembles contemporains unifiés, denses et reconnectés à la ville : établissements d’enseignement et de recherche, industries de pointe dominées par les sciences du vivant et les biotechnologies, bureaux et logements.

Isolé du murmure de la ville, le site Lyon-Mouche est quant à lui toujours en activité, mais sous-utilisé : la SNCF a réinvesti une moitié du site (stockage de matériel, bureaux) pour éviter sa dégradation et le revaloriser.

Les mutations en cours et à venir placent aujourd’hui le site Lyon-Mouche en position de charnière, au croisement de futurs grands axes de communication, dans un secteur en manque de patrimoine et de véritable lieu de centralité.

En attendant l’esprit du lieu perdure grâce à quatre associations installées in situ, étroitement liées au monde ferroviaire. La préservation et le développement de leurs activités rendraient hommage à l'histoire fantastique de ce site, préserveraient le sens et l'utilité de la rotonde comme outil de travail et donneraient à ce site une attractivité singulière et unique sur le territoire lyonnais.


 

Dans une démarche de partenariats fructueux et une logique d’entraînement, les Ateliers La Mouche veulent faire bouger les lignes de la reconstruction de la ville sur elle-même – à la rencontre du patrimoine et des enjeux du XXIe siècle.

Le site Lyon-Mouche appelle ainsi à devenir un « bien commun » ouvert sur la ville : un lieu de vie et d’activités créateur de valeur et de vivre-ensemble, dans une communauté d’intérêts pour les citoyens, la SNCF et la Métropole de Lyon.

Les Ateliers La Mouche travaillent ainsi sur un concept évolutif et innovant dans sa programmation, sa forme urbaine et son modèle économique sur-mesure.

De nombreuses activités s’avèrent conciliables avec l’activité SNCF toujours présente in situ : économie sociale et solidaire, industrie culturelle et créative, agriculture urbaine et offre de produits de qualité, services innovants, lieux de rencontre et de partage…

Des activités « souples », adaptées à une dynamique de reconversion progressive : de l’événementiel (la Biennale d’Architecture de Lyon 2017) à l’urbanisme transitoire et plus encore, car cette phase d’appropriation et d’occupation des lieux se révèle être aussi une étape décisive pour expérimenter la programmation d’un projet urbain pérenne.

Ce projet pilote à l’échelle de la Métropole de Lyon tire parti de nombreuses expériences réussies ailleurs en France et en Europe : une invitation à rejoindre l’aventure humaine et urbaine des Ateliers La Mouche.

Phasage pour arriver à un projet urbain pérenne désiré et adapté (réalisation de Isis Desmaison)